Redécouvrir une passion

Redécouvrir une passion

Sortir de ma zone de confort.

Parfois, ce qui nous inspire le plus dans la vie, ce qui nous mène sur un tout autre chemin et nous change à jamais, a pour élément déclencheur un simple détail. Dans mon cas, j’ai redécouvert une de mes passions à travers une fête américaine qui m’était totalement nouvelle : Thanksgiving !

 

Je n’aurais jamais deviné que cette fête traditionnelle aurait un rôle catalyseur qui me pousserait à recommencer à courir… Et à rayer un des éléments les plus importants de ma bucket list.

 

Laissez-moi vous tout vous expliquer. Cette année-là, ma famille d’accueil avait invité tous les membres de leur famille à venir célébrer Thanksgiving chez eux. Il y avait environ 25 personnes (trois générations), dont moi, l’Au Pair autrichienne. Comme la tradition de Thanksgiving veut que l’on déguste un somptueux repas, ma host family avait décidé de tous nous inscrire à une course de 5 kilomètres, la Turkey Trot. Ils savaient que j’aimais bien courir et comme je n’avais pas envie de les décevoir, j’ai commencé à m’entraîner trois semaines avant.

 

Je dois vous avouer quelque chose… Je n’aimais pas faire du sport. Je trouvais ça pénible et fatigant. De plus, la course avait lieu à 7:30, un matin froid et brumeux de novembre. Autant vous dire que la météo n’aidait en rien.

 

Cependant, même si je déteste me lever tôt, je ne comptais pas abandonner. Pour me motiver, je n’arrêtais pas de me répéter qu’une fois que j’aurai couru ces 5 kilomètres, je pourrais déguster les délicieux plats qui m’attendraient à la maison, sans culpabiliser. C’était une très bonne source de motivation !

 

Thanksgiving est arrivé plus vite que je ne le pensais. Mon réveil a sonné aux aurores et c’est là que cette histoire a pris un tournant inattendu. Les enfants n’avaient pas envie de sortir courir, car il faisait très froid et il y avait beaucoup de brouillard ce matin-là. Par conséquent, le plus jeune est resté à la maison avec sa maman et mon host dad a passé le temps du trajet jusqu’à la course à essayer de convaincre l’aîné de courir.

 

Au final, je suis la seule à avoir participé à cette course. Alors que le feu de départ allait bientôt retentir, je ne pensais qu’à une seule chose : « Je vais me dépasser et courir en l’honneur de la famille, pour qu’ils soient fiers de moi et que je sois, moi aussi, fière de moi. »

 

Ça peut vous sembler un peu cliché, mais c’est vrai : cet évènement m’a fait redécouvrir mon amour pour la course et le sport. J’aimais beaucoup courir quand j’étais à l’école, mais c’était plus une obligation dans le but de rester en bonne santé qu’une passion.

Redécouvrir une passion

J’ai eu un déclic : courir peut être agréable et même, appréciable.

J’ai adoré cette course parce que c’était la première fois que je participais à une. L’énergie des spectateurs et des autres participants est incroyable et indescriptible.

 

Je me suis inscrite à d’autres courses par la suite, dont une course mousse (où vous courrez à travers de la mousse), la course du 4 juillet de ma ville et une course pour récolter des fonds pour l’école des enfants dont je m’occupais. Les courses se sont enchaînées, jusqu’au jour où j’étais à New York avec ma meilleure amie Julia (également Au Pair) pour mon anniversaire, lors du premier week-end de novembre. Nous ne l’avions pas prévu, mais c’était le jour du marathon de New York.

 

Nous avons bien sûr assisté à la course et encouragé les marathoniens. C’est à ce moment-là que j’ai dit (plutôt sur le ton de la plaisanterie) que je voulais un jour participer à ce marathon. Ça nous a fait rire sur le coup, mais c’est comme si une graine avait été plantée dans mon esprit. Je voulais pas simplement participer au marathon de New York, j’en rêvais.

 

À mon retour en Autriche à la fin de mon année Au Pair en 2017, j’ai compris que si je voulais accomplir quelque chose, je devais me lancer et tout faire pour y arriver.

 

Donc, pour résumer, j’ai décidé de participer au marathon de New York 2018 ! J’étais prête à prouver au monde et à moi-même que j’en étais capable, même si je n’ai pas le corps typique d’un marathonien.

Redécouvrir une passion

Avec une volonté de fer, vous irez loin et accomplirez de grandes choses, même si vos objectifs peuvent sembler inatteignables.

 

Je suis aujourd’hui fière de pouvoir dire que j’ai terminé le marathon de NYC en 5 heures et 28 minutes, sans me blesser, sans avoir de crampes et sans me démotiver. Je sais que ce n’est pas un très bon temps, mais mon seul objectif était de terminer la course et j’ai réussi !

Redécouvrir une passion

Cette expérience était tout simplement incroyable et indescriptible. C’est comme une fête immense dans toute la ville. On a l’impression que tout New York est fier de nous, surtout le lendemain, car il est coutume de porter sa médaille autour du cou. Les gens s’arrêtent pour vous féliciter.

 

En franchissant la ligne d’arrivée, j’ai eu l’impression de pouvoir tout conquérir et que rien ne pouvait plus me stopper. J’ai eu l’impression de faire un énorme bond en avant dans mon évolution personnelle.

 

Une chose est sûre : je n’oublierai jamais cette expérience. Tout a commencé par une simple Turkey Trot le 24 novembre 2016, grâce à ma famille d’accueil ! La vie regorge vraiment de belles surprises.

 

À présent, chaque année à Thanksgiving, je me remémore à quel point je suis reconnaissante pour cette réaction en chaîne qui m’a menée jusqu’ici. Si quelqu’un m’avait dit il y a deux ans que je courrais 42,195 kilomètres, sans décéder, croyez-moi que je leur aurais ri au nez. Après une année Au Pair, rien ne peut vous arrêter. Sortez de votre zone de confort et lancez-vous ! On ne sait jamais ce que la vie nous réserve.

    A line drawing of a gumball machine

    Partagez votre expérience !

    Nous recherchons des personnes passionnées pour contrinuer à la rédaction de notre blog. Envoyez-nous votre histoire aujourd’hui et permettez à d’autres candidats de découvrir la vie Au Pair !

    Envoyez votre histoire