Halloween aux États-Unis

Halloween aux États-Unis

Des bonbons aux costumes, découvrez l’histoire d’Halloween aux États-Unis !

Ce n’est un secret pour personne : les Américains prennent leurs traditions très au sérieux. Qu’il s’agisse de Thanksgiving ou encore des feux d’artifice du 4 juillet, les États-Unis sont connus pour vivre pleinement leurs fêtes traditionnelles. Et la fête la plus effrayante de l’année,  Halloween, ne déroge pas à cette règle !

 

Le 31 octobre de chaque année, Halloween est un jour très attendu aux États-Unis, aussi bien par les enfants que par les adultes. Entre les film d’horreur, les maisons hantées, les labyrinthes aménagés dans des champs de maïs, les citrouilles sculptées, les délicieuses friandises, les fêtes costumées et le célèbre « trick-or-treat », Halloween est l’un des événements les plus élaborés de l’année – et aussi l’un des plus coûteux ! Le jour d’Halloween, les gens sont plein d’entrain et font tout ce qu’ils peuvent pour montrer leur côté le plus effrayant. Par exemple, saviez-vous qu’un quart de toutes les confiseries vendues annuellement aux États-Unis le sont pour Halloween ? Cela représente beaucoup de sucre !

 

Donc, pour revenir au point de départ : qu’est-ce que la fête d’Halloween, exactement ?

 

Des origines anciennes

 

La fête d’Halloween remonte aux Celtes, un people ancien qui vivait il y a environ 2 000 ans dans une région qui couvrait l’Irlande, le Royaume-Uni et le nord-ouest de la France actuels. Chaque 1er novembre, les Celtes organisaient la grande fête de Samhain pour célébrer le début de la nouvelle année.

 

Cette fête marquait donc la fin de l’été et des récoltes, ainsi que le début de l’hiver, froid et sombre, une période de l’année souvent associée avec la mort. Les Celtes croyaient que, dans la nuit précédant leur nouvel an, la frontière entre le monde des vivants et celui des morts se brouillait. Ils pensaient ainsi que, dans la nuit du 31 octobre, les fantômes des défunts retournaient sur terre.

 

Si les Celtes croyaient que la présence des esprits de l’autre monde causait une de nombreux ennuis (comme endommager les cultures, notamment), ils pensaient surtout que ceux-ci permettaient aux prêtres celtes de prévoir plus facilement l’avenir. Ces prédictions constituaient une importante source de réconfort et de conseils alors que s’annonçait le long et sombre hiver – d’autant plus que les Celtes étaient un peuple totalement dépendant des caprices de la nature.

 

Ainsi, pour commémorer l’événement, les prêtres celtes faisaient d’énormes feux sacrés, autour desquels les gens se rassemblaient pour offrir en sacrifice à leurs dieux des animaux et des produits issus de leurs récoltes. Pendant ces cérémonies, les Celtes portaient des déguisements, faits de têtes et de peaux d’animaux, et se prédisaient mutuellement l’avenir. À l’issue de la cérémonie, les Celtes enflammaient leurs torches avec le feu sacré afin d’emporter chez eux une partie de celui-ci. C’est avec cette torche qu’ils allumaient le feu de leur propre foyer, espérant ainsi que les dieux les protégeraient pendant le long hiver qui les attendait.

 

La Toussaint

 

Au 9e siècle, l’influence du Christianisme avait atteint les terres celtes, et celui-ci s’était peu à peu mélangé aux traditions celtiques, pour finalement les remplacer. Autour de l’an 1 000, l’Église a décidé de faire du 1er Novembre le jour de la Toussaint, c’est-à-dire un jour pour honorer les morts. Le concept de la Toussaint est similaire à celui-ci de la fête celte de Samhain : toutes deux sont des célébrations avec de grands feux, des cortèges et des costumes (généralement de saints, d’anges ou de démons).

 

La fête de la Toussaint était aussi appelée All-hallows ou All-hallowmas, du moyen anglais Alholowmesse. La nuit précédente, c’est-à-dire la nuit de Samhain dans les régions celtes, a commencé à être appelée All-Hallows Eve puis, finalement, Halloween.

 

Halloween arrive en Amérique

 

L’histoire d’Halloween continue pendant la période coloniale, en Nouvelle-Angleterre, où les célébrations étaient toutefois extrêmement limitées en raison de la rigueur protestante. Au tout début de l’histoire des États-Unis, Halloween était principalement fêté dans le Maryland et dans les colonies du sud. Les premières célébrations comprenaient des « play parties », des événements publics organisés pour fêter les récoltes et partager des histoires de morts sous la forme de danses et de chansons.

Les festivités d’Halloween dans les colonies comprenaient aussi des histoires de fantômes ou des canulars. Même si les célébrations automnales étaient déjà courantes à ce moment de l’histoire, ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du 19e siècle, alors que les immigrants arrivaient en masse, que les macabres mais populaires célébrations d’Halloween ont véritablement pris leur envol.

 

« Trick-or-Treat »

 

Avec l’afflux des immigrants anglais et irlandais, les Américains ont commencé à se déguiser et à passer d’une maison à l’autre pour demander de l’argent ou à manger, une pratique qui est aujourd’hui appelée « trick-or-treat ».

 

À la fin du 19e siècle, il y eut un consensus pour faire d’Halloween une fête centrée sur la communauté et les rassemblements de voisinage, plutôt qu’une fête centrée sur les fantômes, les canulars et la sorcellerie – qui était encore présente durant cette période. Ainsi, à la fin du siècle, les fêtes d’Halloween conçues aussi bien pour les enfants que pour les adultes étaient devenues la manière habituelle de célébrer ce jour. Ces événements se concentraient alors sur les jeux, les nourritures de saison et des déguisements festifs. Les responsables locaux demandaient aux familles de supprimer toute référence monstrueuse ou effrayante de leurs célébrations, ce qui a eu pour conséquence le retrait des connotations superstitieuses ou religieuses dès le début du 20e siècle.

 

La fête d’Halloween

 

Dans les années 20 et 30, Halloween était devenue une fête profane et collective, avec des défilés et des fêtes à grande échelle. Avec le « baby-boom » des années 50 et le grand nombre de jeunes enfants, la fête d’Halloween s’est recentrée sur les enfants. Le « trick-or-treat » est alors devenu un moyen amusant et à la mode pour voisins et amis de faire la fête tout en gardant un œil sur les enfants des uns et des autres.

Aujourd’hui, aux États-Unis, le « trick-or-treat » est encore la manière la plus populaire de fêter Halloween. Les Américains dépensent environ 6 milliards de dollars par an pour Halloween, ce qui en fait la seconde plus grande fête commerciale du pays, après Noël.

 

Évidemment, il est possible de fêter Halloween sans avoir à faire du porte à porte. Par exemple, il est possible de participer à une fête costumée ! Ce genre de fêtes, qui sont d’ailleurs de plus en plus prisées par les adultes, sont un excellent moyen pour les amis, collègues ou voisins de se retrouver et de sympathiser tout en respectant les traditions d’Halloween, et peut-être même en en créant de nouvelles au passage.

 

Les costumes d’Halloween

 

Maintenant que vous connaissez l’histoire d’Halloween aux États-Unis, quel est le meilleur moyen de faire la fête ? Il est inconcevable de ne pas se déguiser. C’est un moyen idéal de montrer aux autres que vous honorez les traditions de cette fête, mais aussi de mettre en valeur votre créativité !

 

Il est facile de trouver une idée de déguisement : les Américains peuvent aussi bien se déguiser en animal qu’en aliment, en monument, en célébrité, en personnage de dessin animé ou encore en objet. Quel que soit votre choix, le temps et l’énergie que vous aurez consacrés au costume seront reconnus. Mais si vous êtes invité à une fête d’Halloween, vérifiez bien si celle-ci a un thème particulier ! Les fêtes à thème permettent aux invités de se rassembler dans une atmosphère créative, où tout le monde enfile un costume qui contribue au concept général. Par exemple, dans une fête dont le thème est Super Mario, les invités vont se déguiser en personnages du jeu, alors que dans une fête dont le thème est Harry Potter, les déguisements représenteront les différents étudiants de Poudlard. Et ainsi de suite !

 

Peu importe comment vous choisissez de fêter Halloween aux États-Unis, assurez-vous de rester en sécurité, faites-vous de amis et amusez-vous. Oh, et n’oubliez pas de manger des bonbons !

Mandy Cook
Mandy Cook
Moi c’est Mandy, ravie de vous rencontrer ! Basée à Boston, je me spécialise dans l’écriture, le marketing et la création et suis une citoyenne du monde convaincue. Parmi mes hobbies : chanter dans un groupe a cappella semi-professionnel, élaborer des théories sur Game of Thrones et manger des tacos. Passionnée de voyages, je suis une fan des Beatles depuis ma plus tendre enfance et amoureuse de tout ce qui touche à l’Italie.