• Histoires et Témoignages
Publié le September 2, 2018

Comment mon année Au Pair m’a transformée

Par Kim Walk

Quand je suis montée dans l’avion qui allait me transporter d’Hambourg vers New York – c’est à dire vers ma nouvelle maison pour les 13 mois suivants, je savais déjà que je reviendrais transformée. Je savais que j’allais changer et m’épanouir personnellement : chaque Au Pair, futur Au Pair et ami d’Au Pair en a parfaitement conscience. Par contre, je n’aurais jamais imaginé que partir Au Pair pour à peine 13 mois changerait autant ma manière de penser, de ressentir les choses et de vivre.

 

Vous savez, lorsque vous demandez à quelqu’un « Pourquoi êtes-vous devenu un Au Pair ? », on vous répond habituellement « J’aime les enfants et je voulais voyager, améliorer mon anglais, etc. ». Même si j’adore les enfants et si je souhaite aussi voyager, la principale raison pour laquelle je voulais partir Au Pair est que je ne voulais pas aller à l’université tout de suite : je devais donc occuper l’année qui se présentait devant moi, de préférence en voyageant. Mais le programme Vacances-Travail en Australie, ou toute autre option qui s’offrait à moi, était vraiment trop onéreux, et l’idée de partir Au Pair me trottait dans la tête depuis que j’avais 12 ans. Alors, je me suis dit : « Pourquoi pas ? C’est parti ! »

 

Je dois admettre qu’au tout début, j’étais moyennement enthousiaste, sans plus. Je pensais, en gros : « OK, je vais voyager, j’espère que je vais trouver une belle famille – ça va être fun ! ». Mais je n’ai connu le VÉRITABLE enthousiasme que quelques semaines plus tard, lorsque j’ai trouvé ma famille d’accueil, d’une manière assez inhabituelle. Disons que l’univers tout entier voulait que nous soyons réunis. Nous avons échangé notre premier email le mercredi, et le dimanche, nous nous étions déjà choisis. C’est vraiment lorsque j’ai trouvé cette famille exceptionnelle que mon enthousiasme a réellement décollé. Tous mes amis pourront le confirmer. Et ils ne manqueront pas de vous dire combien de fois je leur ai mis sous le nez les photos de mes parents d’accueil et de leur jeune garçon. Tout à coup, j’étais tellement excitée à l’idée de passer une année avec ces gens exceptionnels, qui partagent mes convictions et mes valeurs, qui vivent dans cette magnifique ville avec cet adorable petit garçon, et, surtout, qui apprécient la bonne cuisine et mangent autant que moi.

 

Beaucoup de gens m’ont demandé pourquoi j’ai choisi Cultural Care. En fin de compte, c’est parce que tout s’est tellement bien passé, depuis la réunion d’information jusqu’à ma candidature. Ils étaient vraiment présents et je me suis sentie bien informée tout au long du processus. Je n’ai jamais eu un seul problème tout au long de mon année Au Pair avec Cultural Care.

 

Les Au Pairs savent généralement qu’ils auront la possibilité de perfectionner leur anglais, tout en devenant plus indépendants et plus mûrs. Et tout cela en voyageant dans un pays étranger, loin de leur famille et de leurs amis.

 

Pour ma part, je suis naturellement devenue plus indépendante, mûre et sûre de moi, tout en améliorant mon anglais. Ma mère n’était plus à mes côtés et j’ai dû faire des choses d’adulte comme ouvrir un compte en banque, gérer mon argent, payer mes impôts, préparer mes vacances, et bien d’autres choses, sans rien lui demander. Le moment le plus difficile pendant mon année Au Pair a été lorsque j’ai décidé de me faire faire un piercing et que celui-ci s’est infecté, à tel point que j’ai dû aller voir deux médecins différents. Ils m’ont dirigée vers les urgences où les médecins n’ont eu d’autre choix que de l’enlever (pour l’anecdote, c’était le jour de mon anniversaire !). J’ai ensuite dû gérer toutes les formalités administratives et les appels à mon assurance – sans compter une facture de plus de 2 000 $ émise par l’hôpital ! Tout cela m’a vraiment stressée. Je dois avouer que j’ai beaucoup pleuré. Finalement, mon oreille a repris son apparence normale, je n’ai eu à payer que 50 $  – j’ai réservé un vol pour Hawaï juste après avoir reçu cette bonne nouvelle ! – et j’ai maintenant une bonne histoire à raconter à mes amis. Cette expérience m’a permis d’apprendre tant de choses, notamment en ce qui concerne la nécessité de se concentrer sur ce qui va bien, de rester fort, de faire ce qui doit être fait… et d’écouter ma mère lorsqu’elle me dit que je ne devrais pas me faire faire un nouveau piercing. Voici l’une des nombreuses expériences qui m’ont permis d’apprendre à mieux me connaître.

 

Mais ce qui m’a véritablement transformée, et de la plus belle des manières, ce n’est pas ce grand saut vers l’indépendance ni le fait d’avoir enfin pu réaliser mon rêve de voyager non-stop ; non, il s’agit des gens que j’ai rencontrés en chemin. En Allemagne, je vis dans la petite ville où je suis née, principalement entourée de gens que je connais depuis des années. Toute personne à qui vous permettez de rentrer dans votre vie vous transformera. En plus des gens qui ont participé avec succès à mon éducation en Allemagne, mes amis et ma famille aux États-Unis, à travers leurs propres histoires, leur affection et leurs personnalités, m’ont aidée à devenir la personne que je souhaite être.

 

Je veux être aussi assidue et audacieuse que Rachel, ma mère d’accueil, qui passe parfois 15 heures à son bureau, à travailler pour une organisation non lucrative de défense des animaux d’élevage. Elle fait de son mieux pour avoir un impact positif sur ce monde, tout en gérant chaque petit problème dans sa famille avec une rapidité déconcertante.

 

Je veux être aussi déterminée que Suzanne, qui a rassemblé toute sa volonté et a perdu 30 kg en 6 mois (anecdote : lors d’une fête, j’ai pleuré tellement j’étais fière d’elle).

Je veux autant aimer les autres que Sarai. Je veux être aussi sûre de moi que Belinda. Comme Mona, je veux vivre chaque jour comme si c’était le dernier.

 

Je veux être un rayon de soleil comme Lara et Caro, qui ont toujours réussi à me faire sourire. Je ne peux toujours pas m’empêcher de montrer leur Instagram à tous ceux que je rencontre pour leur demander : « Ces filles ne sont-elles pas les plus belles du monde ??? »

 

Je veux être aussi fidèle à moi-même et réconfortante que Lynne, qui est et restera pour toujours l’une de mes meilleures amies. Elle est toujours là pour moi et me remonte toujours le moral (Lynne, je sais que tu lis ceci : je t’adore).

 

Je veux être aussi aventureuse que Jessica, qui à 35 ans est soudainement partie toute seule en Thaïlande pendant plusieurs mois – et a ensuite continué à parcourir le monde en solo, profitant ainsi à fond de la vie. Nous sommes allées ensemble au Mexique, à Hawaï et en Sicile – ce n’est pas une question de quand nous allons nous revoir, mais plutôt d’.

 

Pendant les 13 mois que j’ai passés aux États-Unis, toutes ces personnes m’ont transformée et ont fait de moi la personne que je voulais être. Aujourd’hui encore, ils continuent de me transformer.

 

Grâce à cette année Au Pair, je suis devenue une meilleure amie, plus productive, moins encline à la procrastination, plus aimante, positive, spontanée et apte à prendre des décisions, mais aussi plus mûre et déterminée, sans crainte et sûre de moi. Somme toute, une meilleur moi !

 

Kim Walk
Kim Walk

Je suis Kim, 20 ans, adepte de farniente venue d’Allemagne et étudiant aux Pays-Bas, ancienne Au Pair et super drôle (tous mes amis ne sont pas d’accord), toujours en retard mais qui ne vous fera jamais regretter de m’avoir attendue, amoureuse de pizza, j’ai un niveau avancé en sarcasme, ironie et mauvaises blagues. Je suis probablement en train de réserver un billet d’avion alors que vous lisez ces lignes.

Les plus populaires

Voir plus de Histoires et Témoignages