5 conseils pour surmonter des épreuves quand on est Au Pair

5 conseils pour surmonter des épreuves quand on est Au Pair

Apprenez comment faire face à l’adversité pendant votre année Au Pair

Je m’appelle Melanie, je suis originaire du Mexique et je suis partie Au Pair avec Cultural Care. Alors que le nombre de contaminations au COVID-19 ne cesse d’augmenter et qu’une bonne partie du monde est en quarantaine, je souhaitais discuter de ce que l’on peut ressentir lorsque l’on est Au Pair et que notre pays natal (ou nous-même !) traverse un moment difficile, puisque ça m’est arrivé.

 

Pendant mon année aux États-Unis, mon magnifique pays, le Mexique, a subi deux tremblements de terre catastrophiques. De nombreuses personnes ont perdu la vie et des villes entières ont été détruites. C’était ma première année Au Pair et probablement la période la plus effrayante de ma vie. Les premiers jours qui ont suivi la catastrophe n’étaient que stress et incertitude. J’étais très angoissée et je savais que ma famille voulait que je rentre. Une part de moi voulait également rentrer. Je n’avais qu’une envie : être sur place et aider de manière concrète la ville de Mexico à surmonter cette épreuve. Mais, comment faire ?

 

En quête de paroles réconfortantes et peut-être même d’un hug, j’ai décidé d’en parler avec ma LCC. Elle a prêté une oreille attentive à mes peurs et m’a dit que c’était à moi de décider si je souhaitais rester ou partir, mais que si je décidais de rester, il fallait que je réfléchisse à ce que je pouvais faire pour me sentir connectée à ma famille et mes amis au Mexique. En dépit de mes peurs, je me suis rendu compte que je pouvais faire bien plus en restant ici et en essayant de trouver une façon de leur envoyer de l’aide.

 

C’est pourquoi j’ai décidé d’organiser une collecte de fonds pour aider le Mexique depuis les États-Unis. J’ai mis à profit mes talents artistiques pour rassembler des dons, ce qui m’a également permis d’exprimer ce que je ressentais et d’entamer le processus de guérison. C’était vraiment difficile. J’ai eu la chance de bénéficier du courage et du soutien des personnes autour de moi. Avoir un projet d’une telle valeur et ne pas rompre mon engagement en mettant un terme à mon année Au Pair m’ont aidée à mieux vivre la situation. J’étais vraiment très fière de servir de modèle de passion, de compromis et de force pour les enfants dont je m’occupais.

 

5 conseils pour surmonter des épreuves quand on est Au Pair

Je me suis retrouvée face à un nouveau challenge seulement quelques mois plus tard. Je me suis réveillée un dimanche avec une douleur horrible au ventre et j’ai demandé à l’un de mes amis de me conduire aux urgences. On m’a opérée de l’appendicite pendant la nuit. Je ne pense pas qu’il existe quelque chose de plus effrayant que d’aller en salle d’opération quand notre maman se trouve dans un autre pays. Du coup, j’ai appelé mon host dad en pleurs en plein milieu de la nuit, juste avant mon opération. Il m’a dit : « Nous serons là à ton réveil. » J’ai passé une semaine à l’hôpital puis une autre à récupérer. Je n’ai pas pu conduire ou être vraiment active pendant un mois.

 

À ce moment-là, j’étais à bout. J’étais très frustrée et j’avais peur. Mais une petite voix à l’intérieur de moi ne cessait de me répéter que j’allais ressortir grandie de ces épreuves et que toute cette peur deviendrait un jour ma plus grande force. Ce fut réellement le cas.

 

En octobre 2018, je mettais le point final à mes deux années Au Pair aux États-Unis. Quand je repense à tous les amis du monde entier que je me suis faits, à mon niveau d’anglais totalement courant à présent, et à ma chance d’avoir pu suivre des cours d’art à la prestigieuse université Tufts, je me dis que toutes ces épreuves ne représentent finalement qu’une part infime de mon aventure Au Pair. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir tout le soutien et le courage dont j’avais besoin pour les surmonter. Je ne regrette absolument pas ma décision. Avec le recul, je me rends compte qu’être Au Pair a fait de moi une femme plus sûre d’elle.

 

Si vous êtes en train de vivre un moment difficile, que ce soit à cause de l’épidémie de coronavirus ou pour d’autres raisons, voici quelques conseils qui m’ont aidée :

 

1. Inspirez, expirez ! Prenez le temps de respirer.

Lors de moments difficiles, prenez le temps de respirer et de réfléchir. Nous avons souvent tendance à prendre des décisions irrationnelles lorsque nous avons peur, sommes inquiets ou angoissés. Cependant, lorsqu’une situation est hors de notre contrôle, il est très important de réfléchir aux conséquences de nos décisions. Réfléchissez sur le long terme et pensez aux personnes qui pourraient subir ces conséquences.

 

Même si, pour moi, la meilleure décision était de rester, il n’existe pas de bonne ou de mauvaise décision. Il faut que vous écoutiez votre cœur et que vous preniez assez de temps pour réfléchir. Ne réagissez pas par instinct.

5 conseils pour surmonter des épreuves quand on est Au Pair

2. Rappelez-vous pourquoi vous êtes ici.

Nous sommes tous devenus Au Pair pour des raisons différentes : pour partir à l’aventure, pour améliorer notre anglais ou pour tout simplement vivre dans un nouveau pays. Nous avions tous des ambitions assez fortes pour nous faire prendre nos valises et nous envoler aux États-Unis. Souvenez-vous-en ! Faites une liste de toutes ces bonnes raisons qui vous ont décidé à venir ici et félicitez-vous de l’avoir fait. Personne n’a dit que c’était facile ; le plus difficile et le plus admirable est de se lancer. Vous êtes entouré d’une grande communauté pour vous aider à atteindre vos objectifs. Vous n’êtes pas tout seul, nous sommes là !

 

3. Ça va s’arranger.

Les jours qui ont suivi les tremblements de terre dans mon pays d’origine furent très intenses. Néanmoins, la vie a petit à petit repris son cours et j’étais fière d’avoir fait de mon mieux pour aider la situation. J’ai participé à l’aide humanitaire et prouvé à mes host kids que l’on pouvait souffrir tout en restant fort. Je n’ai jamais dissimulé mes émotions ou ma douleur, mais j’ai également tout fait pour ne pas les laisser me dépasser et mettre en péril mon avenir. Ne délaissez pas vos passions ou vos hobbies. Ne délaissez pas ces petites choses qui vous changent les idées et vous font oublier votre impuissance. Tôt ou tard, la situation s’arrangera et je vous promets qu’avoir surmonté cette épreuve vous aidera à aller mieux.

 

4. Parlez.

Je suis arrivée aux États-Unis quelques jours avant mon anniversaire. Je savais que la culture américaine était différente de la mienne, mais je n’en étais pas vraiment consciente, du moins jusqu’à ce jour-là. Dans ma culture, nous aimons nous serrer souvent dans les bras. Alors, quand je suis descendue ce matin-là, j’espérais recevoir des câlins, mais ce ne fut pas le cas. Même si ma famille d’accueil m’a souhaité un « joyeux anniversaire », j’avais l’impression qu’il me manquait quelque chose : MES CÂLINS ! J’étais vraiment déçue. Je savais qu’il y avait une Au Pair colombienne à quelques maisons de la mienne, alors je suis allée la trouver pour lui demander de me serrer dans ses bras. Je savais qu’elle comprendrait. Nous sommes inséparables depuis ! Tout ça pour vous dire de ne pas garder vos sentiments enfouis en vous. Je vous assure que d’autres personnes traversent les mêmes choses que vous. C’est normal !!! Vous sentir ainsi ne fait pas de vous quelqu’un d’inférieur ! Contactez d’autres Au Pairs sur les réseaux sociaux, envoyez-leur des messages ou trouvez d’autres façons de discuter avec. Parlez à votre famille. Appelez votre LCC. Ne vous enfermez pas !

 

5. Prenez soin de vous : c’est le plus important !

Au moment de ces crises, me concentrer sur ce qui était de mon contrôle m’a beaucoup réconfortée. Je me concentrais par exemple sur ce que je mangeais, le sport que je faisais et sur le fait de prendre soin de mon esprit, de mon corps et de mon cœur. Les situations difficiles ne le seront que plus si vous oubliez de prendre soin de vous. Je comprends ce que ça fait de se sentir vulnérable et d’avoir l’impression d’être personnellement visé par la vie. Mais j’ai appris que parler de ce que je ressentais m’aidait à identifier ce que je pouvais faire afin de mieux vivre la situation.

5 conseils pour surmonter des épreuves quand on est Au Pair

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir mes dessins pour m’occuper l’esprit. À vous de trouver quelque chose qui vous redonne une sensation de contrôle. Pas besoin de chercher trop loin : faites une séance de 20 minutes d’étirements dans votre chambre, faites vous un masque pour le visage, brossez-vous les cheveux (je me suis coloré les cheveux moi-même… Faites-moi confiance, n’achetez pas de décoloration au supermarché, vous le regretterez), appelez un de vos proches… Écoutez votre corps et n’oubliez pas de le nourrir et de le remercier pour tout ce qu’il vous apporte. Plus vous prendrez soin de vous, plus vous serez prêt à affronter la suite. Vous méritez que l’on prenne soin de vous. Qui de mieux pour le faire que vous-même ?

Je m’appelle Melanie. Je suis née et ai grandi dans une petite ville de l’état de Guanajuato, au Mexique. J’ai 21 ans et ai vécu aux Etats-Unis pendant près de 2 ans et demi. Je suis une artiste, une illustratrice et une grande rêveuse. La vie est une aventure pour moi et je suis ravie de partager mon histoire et d’inspirer d’autres jeunes à suivre leurs rêves.
    A line drawing of a gumball machine

    Partagez votre expérience !

    Nous recherchons des personnes passionnées pour contrinuer à la rédaction de notre blog. Envoyez-nous votre histoire aujourd’hui et permettez à d’autres candidats de découvrir la vie Au Pair !

    Envoyez votre histoire